• blog enae mineraux lithotherapie mineralogie

Et si "oser" était la clé de la réussite personnelle et professionnelle ?

OSONS !

"Oui osons entreprendre, créer, changer, prendre des décisions, repartir de zéro...

Un cliché : la vie est trop courte pour rester immobile, mais ce cliché est tellement vrai.

Alors oui il faut savoir prendre son temps également et bien réfléchir avant de s'engager dans des actions périlleuses mais un petit 50/50 est tellement plus passionnant !

A moins d'avoir une chance phénoménale et de n'avoir jamais eu à engager quelconque action pour que vos rêves se réalisent, alors vous pouvez continuer à lire cet article :)

Pas facile de doser notre envie d'aller découvrir ce qu'il se cache derrière une action et la peur.
Car oui, la peur est une émotion naturelle et même ancrée en nous. La peur d'être déçu, de décevoir, d'échouer, d'être moqué, rabaissé ...
La peur engendre la peur.

Alors quelques fois, il faut une bonne dose de courage pour oser et c'est là le nerf de la guerre : le courage !

On a toutes et tous une réserve importante de courage qui est cachée par nos peurs.

Le courage c'est quoi ?

C'est oublier nos peurs et nos blocages, faire ce que nous dicte notre cœur et non notre cerveau, car ce dernier est englué dans des "non, ça ne se fait pas", "non, il faut suivre la norme" ...

NON : non mais si ! Se jeter du haut d'un immeuble sans parachute, non c'est une mauvaise idée, mais si vous êtes accompagné et sécurisé, là ça devient possible. Ce n'est qu'un exemple !

Le courage, c'est poser aussi le pour et le contre en toute objectivité, en oubliant le carcan dans lequel nous sommes enveloppés. 

 Ici je vous parle du courage d'accomplir une action qui, vous le sentez, vous sera bénéfique :

  • Oser postuler pour un poste qui vous plait mais vous n'êtes pas sûr d'avoir toutes les qualifications. Mais les compétences, cela s'acquiert et peut-être que votre personnalité et votre soif d'apprendre plaira aux recruteurs.
  • Oser démissionner d'un poste qui vous rend malheureux pour réfléchir à votre avenir et changer de voie.
  • Oser faire partie d'une association pour rencontrer et partager vos passions.
  • Oser faire le premier pas vers une personne qui vous attire.
  • Oser changer et trouver des activités qui respectent vos valeurs.

Mais comment faire ?

Chaque personne doit trouver son "moteur", celui qui mettra les peurs, les blocages, les doutes en second plan.

Je vais vous partager un petit bout de ma vie, le moment où les peurs sont passées derrière le courage :

J'ai été élevée dans la certitude qu'avoir un emploi fixe salarié était LA clé de la réussite, alors c'est ce que j'ai fait. Après quelques années à faire des boulots approximatifs, j'ai découvert une branche qui me plaisait, au sein d'un association.

Je m'y suis investie corps et âme et oui, j'ai progressé ! Je suis devenue cadre et mon salaire était plutôt confortable. Mais je n'avais aucune vision de mon avenir et aucune attente sur le plan personnel. J'ai eu un enfant et je menais les deux de front, toute contente de respecter ce que l'on m'avait enseigné.

Après 15 ans dans ce job, j'ai commencé à me poser des questions sur mon avenir et ma vie. Je passais peu de moments privilégiés avec mon enfant, du fait de ma charge de travail. Je ne comprenais plus trop les objectifs de mon entreprise, j'étais devenue un taux horaire pour faire des bénéfices (mais j'en parlerai plus dans un autre article).

Et là, paf, effondrement physique et moral : on me diagnostique en Burn-Out ! Moi ? Superwoman ? en Burn-Out ? Non mais ça va pas !

Et ce que j'appelle le courage, dans mon cas, n'a pas été d'être en arrêt maladie 2 ans, mais bien d'avoir fait le choix de ne pas retourner à cette vie qui me bouffait. J'ai osé faire un choix qui a tout changé et révolutionné ma façon de voir mon avenir.

J'ai eu le courage d'aller jusqu'au licenciement d'un poste, comme je vous l'ai dit, bien payé et d'arrêter le schéma du "travailler pour gagner plus".

Et je n'ai pas attendu 2 ans pour envisager ce choix, il m'a fallu 8 mois, le reste n'était qu'administratif, médecine du travail, patron qui traîne etc ... 8 mois pour remettre en cause toutes mes croyances de 45 ans d'éducation. C'est peu au final !

Alors oui, j'ai osé dire non au retour vers la douleur physique et mentale, j'ai eu la chance d'être accompagnée par des personnes formidables qui m'ont appris à placer mon bien-être avant mon rang social. Et aujourd'hui, je regarde grandir mon enfant qui sait que je suis disponible en toute circonstance, et ça, ça n'a pas de prix.

Oui, j'ai eu le courage de faire passer mon bien-être avant mon travail salarié et j'ai osé monter mon entreprise.

Et la lithothérapie, dans tout ça ?

Dans ma recherche de bien-être, une fois reposée, je me suis intéressée à la lithothérapie et au soutien que les pierres naturelles peuvent apporter. Tels des grigris, certaines pierres m'ont apporté cette force, ce courage d'oser :

Le Grenat rouge : ma pierre "doudou". Cette pierre me rend sereine et en même temps, elle me stimule. Elle m'a permis de faire sauter des verrous et de passer outre mes blocages. Elle m'a donnée le courage de m'écouter et de tenir le cap.

La Fluorite arc-en-ciel : elle m'a permis de puiser en moi pour retrouver ma créativité qui avait été enfouie pendant des années, de m'autoriser à prendre des décisions qui n'étaient pas naturelles pour moi.

Le Jaspe rouge m'a rendu ma vivacité d'esprit et physique après cet effondrement professionnel. Elle m'a poussée à relever la tête et à affronter les conséquences de mes choix.

La Charoïte est une pierre que j'ai découvert un peu plus tard, mais comme j'adore le violet, je savais qu'elle avait beaucoup à m'apporter. Ce qu'elle a fait ! J'ai pu valider mes choix de changement de vie, en toute conscience et avoir le courage de démarrer ma nouvelle activité, avec tout ce que cela comporte de charge de travail.

Alors n'hésitez pas à vous poser les bonnes questions, à oser prendre des décisions qui peuvent sembler risquées, du moment que le bénéfice est votre bien-être."

Interview réalisée par Rubie.

 

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés.