L'eau et l'Opale Welo

Publié par Nathalie DEVOS le

L’Opale (de) Welo est originaire d’Ethiopie et peut être blanche ou jaune.
Il existe beaucoup de contrefaçons plus ou moins bien faites, en résine ou en verre.
Comment vérifier ?
L’observation : les feux colorés doivent se balader dans la pierre et non rester fixes. En bougeant la pierre, vous avez l’impression que l’éclat de couleur passe de droite à gauche par exemple, comme s’il se déplaçait.
Le test de l’eau : L’Opale est hydrophane, c’est-à-dire qu’elle devient translucide voire transparente dans l’eau. Ses feux peuvent disparaître mais reviennent une fois séchée.
Ici, j’ai trempé dans l’eau plusieurs formats de l’Opale Welo : perles de 3-4 mm, forme roulée de moins d’1 cm, un morceau brut dégagé de sa roche et un cabochon plus dodu. Ce sont des variétés blanches ou jaunes.
On remarque, au bout de quelques minutes que certaines pierres deviennent transparentes et leurs couleurs s’atténuent. Pour le cabochon, il a fallu un peu plus de temps, dû à son épaisseur, pour voir qu’il devient translucide par endroits. Puis retour à la normale après séchage naturel à l’air.
Ces 2 tests ont l’avantage d’être non destructifs. Si l’échantillon avait été en résine ou en verre, le tremper dans l’eau n’aurait eu aucun effet de transformation de l’aspect visuel.
Petit conseil : évitez que votre Opale ne reste trop longtemps dans un environnement très sec. Un petit bain de temps en temps lui fera le plus grand bien.

0 commentaires

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés